Diplôme d’Etat – IPA à l’Université de Strasbourg

21 septembre 2020, 8 heures du matin, au Service Formation Continue de l’université de Strasbourg (SFC) : jour […]

21 septembre 2020, 8 heures du matin, au Service Formation Continue de l’université de Strasbourg (SFC) : jour de rentrée pour le nouveau Diplôme d’état « Infirmier en pratique avancée » (DE-IPA). Les premiers participants arrivent, on devine malgré le masque, leurs sourires. « Avec la crise sanitaire que nous avons traversée, les mois passés et ceux à venir, les IPA sont attendus dans les services, sur le terrain, pour faire du lien ». Au-delà de ces quelques mots d’introduction du professeur Thomas Vogel, responsable scientifique du diplôme, chaque parcours témoigne des attentes individuelles et des besoins du secteur de la santé quant à ces futurs diplômés.

Une nouvelle voie d’expertise pour les soins infirmiers

Destiné aux IDE diplômés, le DE d’Infirmier en pratique avancée valant grade de Master légitime l’expertise et l’autonomie de l’exercice avancé de la profession d’infirmier.  

Confrontée à plusieurs défis parmi lesquels des enjeux de qualification, la formation proposée par la Faculté de Médecine, maïeutique et sciences de la santé et le Service Formation Continue (SFC) de l’Université de Strasbourg, est envisagée comme un parcours de professionnalisation. L’originalité de ce nouveau dispositif repose sur la prise en compte de la notion d’interdisciplinarité facilitant un exercice professionnel décloisonné, l’accompagnement de parcours professionnels universitaires et hospitaliers et le développement de cursus centrés sur l’acquisition de compétences.

Les professionnels infirmiers qui font le choix de s’engager dans le développement d’une nouvelle voie d’expertise pourront exercer dans différents milieux :

  • Dans un centre de soins ou une maison de santé
  • En assistance d’un médecin spécialiste
  • En établissement de santé ou médico-social

L’IPA 

La pratique avancée s’appuie sur les compétences socles de l’infirmière généraliste et sur les valeurs et les fondements de la profession infirmière. 

L’objectif est d’amener le professionnel à être capable de :

  • Réaliser un examen clinique et une surveillance clinique et paraclinique
  • Prescrire selon le cadre législatif
  • Mettre en œuvre une dimension éducative en guidant, conseillant, éduquant les patients
  • Contribuer au processus décisionnel des soins en faisant preuve de leadership
  • Contribuer à la recherche en soins infirmiers

De par son haut niveau de formation, l’IPA prend part à l’amélioration continue de la qualité des prestations de soins, s’appuie sur les données probantes de la recherche scientifique pour les faire évoluer et accompagne le développement de la e-santé.

Les 4 mentions du DE-IPA habilités à ce jour sont proposées à l’université de Strasbourg

Sur la photo, 29 infirmiers se sont engagés pour 2 ans de formation, accompagnés par Isabelle Sebri, Co-responsable scientifique de la formation conduisant au Diplôme d’État d’IPA, Chargée de l’accompagnement pédagogique à l’Universitarisation des métiers de la santé, Chargée de mission au Centre de formation et de recherche en pédagogie des sciences de la santé 

L’UNISTRA pilote le tout premier MOOC dédié à la Coopération territoriale européenne et au programme INTERREG. Ce cours en anglais est proposé par la Commission européenne, et développé par des experts renommés dans ce domaine. La première session aura lieu du 7 mars au 24 avril sur 6 semaines, les inscriptions seront ouvertes à partir de février 2022. Toutes les informations sont disponibles sur le site : interregmooc.csd.auth.gr 

European Territorial Cooperation: a brand-new MOOC to learn how to make it work! 

Are you planning to work in the field of European Territorial Cooperation (ETC) and you would like to learn more about it and to hear about successful experiences from elsewhere in Europe? Or maybe you are already active in this field but you have always wished to dive deeper into this topic? Are you a student or a researcher working on this topic, or on topics linked to the territorial development in Europe across borders?  

More than 30 years after the creation of the INTERREG programme, the European Commission has teamed up with some of the most renowned experts in the field of ETC to produce the very first MOOC* entirely dedicated to European Territorial Cooperation! 

This online course is divided into four chapters which will provide you with an exhaustive overview on territorial cooperation in Europe: 

  • The first chapter will guide you through the foundations of territorial cooperation by questioning its origins, its evolution and its theoretical framework since its development after the end of the Second World War. 
  • A second chapter will depict the existing European policies in the field of territorial cooperation: Interreg, Neighbourhood Policy, Macro-regional strategies, etc., with the goal of analysing decision-making procedures, their implementation, their geographical dimensions and their impact. 
  • In the third one, a thematic approach is being proposed. For each of the 5 identified topics (health, spatial planning, environment, culture, mobility), you will be able discover how they have been tackled at the local level, to which cooperation needs they responded and how the different stakeholders intervened and interacted (multi-level-governance). 
  • Finally, a fourth chapter will explain how territorial cooperation is concretely implemented by local stakeholders, which difficulties they encounter and which means and tools were activated in order to overcome them. 

Each course is composed of several sequences, which are complementary and contain several videos, thought-provoking learning material, case-studies and stakeholders’ interviews. 

The course will be provided in English.  

At the end of the curriculum, certifications will be issued to participants: 

• for attendance to 50% of the course (Statement of Participation). 

• for completion of at least 90% of the course (Certificate of Achievement). 

• for success of at least 60% of the tests (Certificate of Success). 

Registrations will open in February 2022, the first session starts on 7th March 2022, and will last 6 weeks.  

More information is available on this website: interregmooc.csd.auth.gr   

*Massive Open Online Course 

#InterregMooc

Ce diplôme d’Université vise à répondre aux besoins exprimés par des professionnels en matière d’approche, de compréhension et d’action sur les processus psychologiques de l’homme en situation de travail.

Une demande non satisfaisante

Ce diplôme d’Université est né au début de ce siècle d’un constat : il n’y avait pas de réponse satisfaisante à une demande en formation de psychologie appliquée au travail faite par des personnes en emploi qui ne souhaitaient pas entamer un cursus complet à l’Université. Pour répondre à cette attente, nous avons construit un diplôme qui se fonde sur les connaissances scientifiques produites enseignées à l’Université pour les appliquer sur le terrain, dans le monde du travail, dans le respect des règles éthiques et déontologiques en vigueur dans le monde de la recherche et plus particulièrement des psychologues.

Ce diplôme est conçu sous forme de parcours : les bases et les modèles pertinents en psychologie du travail, la pratique, les interfaces avec les disciplines « partenaires ».

Un contenu tourné vers l’application

Les trois modules de ce diplôme constituent un parcours qui vise à répondre à un objectif précis : savoir se situer dans les différents modèles de l’homme au travail, découvrir ou approfondir sa connaissance des pratiques les plus importantes, identifier les synergies avec les professionnels du facteur humain que sont les médecins, médiateurs, ingénieurs, etc.

Il ne s’agit pas de former des psychologues, mais des « utilisateurs éclairés » de la psychologie, qui sauront éviter les pièges du marketing, les phénomènes de mode en RH, les dérives dans l’approche de la santé au travail. Le travail change : ses frontières bougent, physiquement (télétravail) et psychologiquement (hyperconnection), l’utilité sociale des métiers est questionnée, la notion de qualité de vie au travail devient de plus en plus floue au fur et à mesure que le travail lui-même voit son cadre voler en éclats, les outils RH doivent évoluer pour s’adapter ou tout simplement disparaître… Les interventions des universitaires, psychologues praticiens et professionnels « partenaires » de la psychologie permettront de donner des repères pour l’action sur la base d’exemples concrets.

Le suivi tout au long de sa vie

Le parcours s’étend généralement sur 6 mois entre les modules de formation et l’achèvement des travaux personnels. Durant toute cette période, l’ensemble de l’équipe enseignante et le responsable du diplôme seront à l’écoute des stagiaires. Ils seront régulièrement mobilisés pour des interactions individuelles et/ou collectives autour des problématiques rencontrées sur le terrain ou dans la recherche documentaire. 

Les stagiaires des années précédentes gardent souvent le contact et nous font part de l’évolution de leurs pratiques, de leurs projets, de leur carrière.

M. Didier RAFFIN, Professeur associé, Faculté de Psychologie, Université de Strasbourg.

Le Salon Infirmier, la référence métier

Depuis plus de 30 ans, tous les acteurs du parcours de soins de la profession infirmière (professionnels soignants, cadres de santé exerçant en secteur privé et en secteur public, libéral ou association) partagent leurs expériences sur l’évolution de leur profession et sur le système de santé en général.

Le Service Formation Continue de l’Université de Strasbourg participe au Salon infirmier et vous donne RDV du 8 au 10 novembre 2021 – Hall 1 de Paris Expo – Porte de Versailles, stand R8.

Parce que votre projet de formation nécessite les plus grandes compétences, nous serons à vos côtés pour le concrétiser

  • 40 domaines de formation pour les professionnels de santé
  • 400 formations organisées en inter entreprises dont une majorité accessible en intra
  • 70 diplômes universitaires et nationaux
  • Des solutions sur mesure dans 100% des domaines

Prenez rendez-vous avec nos 4 experts de la formation continue en santé !

Découvrez en vidéo nos domaines d’intervention avec nos experts

Laetitia Francoz

lfrancoz@unistra.fr

03 68 85 49 71

Karen Wendling

k.wendling@unistra.fr

03 68 85 49 73

Anne-Marie Dechampesme

am.dechampesme@unistra.fr

03 68 85 49 31

Melanie Renaerd

m.renaerd@unistra.fr

03 68 85 49 90

Un enjeu sociétal dans un contexte économique sous haute tension

L’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap est aujourd’hui un défi majeur pour les employeurs du secteur public ou privé. La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, a fortement incité les entreprises à favoriser l’emploi direct ou indirect de personnes en situation de handicap (obligation d’emploi pour les entreprises de plus de 20 salariés, quota de 6% de la masse salariale, versement d’une contribution en cas de non-respect de l’obligation). Partie intégrante du pilier social de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), le handicap est un enjeu majeur pour ouvrir à la diversité dans les organisations, sensibiliser le collectif de travail à la différence, bousculer les modèles d’organisation.

Mais, dans un contexte de sortie de crise sanitaire, comment continuer à accorder une place aux personnes en situation de handicap, déjà fortement touchées par le chômage et les situations précaires (taux de chômage deux fois plus élevé que la population nationale et période de chômage plus longue) ?

Une formation pour accompagner les équipes encadrantes

Le saviez-vous ? 85% des handicaps surviennent au cours de la vie. Seulement 10% des travailleurs handicapés ont besoin d’un aménagement de poste.

Pour combattre les idées reçues, mieux comprendre les situations de handicap, compenser concrètement le handicap dans le milieu professionnel, accompagner les collaborateurs à cette démarche collective, la formation vise les managers, en prise directe avec le terrain pour leur permettre d’acquérir de nouvelles compétences et devenir des relais convaincus que le handicap crée de la valeur ajoutée au service de nouvelles compétences à l’œuvre, du bien-être au travail, de l’ouverture à l’autre et de la collaboration au sein des équipes.

Une formation élaborée par les Universités du Grand Est

Pour offrir une formation à l’échelle du territoire, les Universités du Grand Est unissent leur énergie en proposant un programme mixant approche interdisciplinaire à la pointe de la recherche et des connaissances et capacité à mobiliser un réseau de professionnels afin d’aborder la thématique sous différents angles – philosophique, juridique, éthique, socio-économique -. La pédagogie déployée sera active et permettra une réflexion collective, prenant en compte les réalités professionnelles, la diversité des situations, mais aussi la capacité à faire un pas de côté pour innover.

Personnes concernées

La formation s’adresse en premier lieu à des responsables d’équipes, des chefs de services, des cadres intermédiaires exerçant au sein d’entreprises privées ou d’organismes publics disposant ou pas d’un accord cadre handicap.

Responsabilité scientifique

Elle est partagée par deux enseignants de l’Université de Strasbourg et de l’Université de Lorraine, à la croisée du droit et de la psychologie sociale.

Fabienne RAKITIC, Coordinatrice de la Mission handicap
Service de la vie universitaire

Le master « Sciences Analytiques pour les Bio-Industries » en formation continue de l’Université de Strasbourg s’adresse à un public provenant de divers horizons et dans des situations socio-économiques très différentes les unes des autres. Ce public est constitué de personnes ayant plusieurs années d’activité et d’expérience professionnelle qui leur ont permis de mobiliser et de développer de nombreuses connaissances et compétences. Ces personnes viennent asseoir, approfondir et consolider leurs acquis afin de s’ouvrir de nouvelles opportunités professionnelles dans de nombreux domaines d’activité. Le master leur offre l’opportunité de riches partages d’expérience entre participants et intervenants.

Le master s’adresse aux professionnels de l’analyse qui désirent évoluer et enrichir leurs connaissances dans des méthodologies et des processus en perpétuelle évolution. L’analytique étant présent dans une grande variété de domaines d’activités tels que l’industrie pharmaceutique, l’agro-alimentaire, l’industrie cosmétique, les services de contrôles, les bureaux d’études (la liste n’étant pas exhaustive), la formation est pluridisciplinaire. Elle est ouverte à des personnes ayant une expérience dans le domaine analytique et des cursus soit de chimistes soit de biologistes. Cela correspond notamment au profil de personnes diplômées de licences professionnelles. La formation débute par une remise à niveau en chimie et en biologie qui permet aux participants de s’approprier ou se réapproprier le vocabulaire et les concepts de ces disciplines scientifiques.

Une formation pluridisciplinaire 

Ce master répond à un besoin de formation pluridisciplinaire à l’interface des disciplines de la chimie et de la biologie avec un aspect tout à fait dans l’ère du temps qui est le domaine de l’environnement. En effet, dans le contexte industriel et professionnel actuel, les frontières entre ces trois disciplines sont très floues et peu de formations reflètent autant les connections et interconnections qui existent entre tous ces domaines d’activités. Par exemple, le domaine pharmaceutique est en pleine révolution passant de la chimie aux biotechnologies pour la production de molécules thérapeutiques du futur tout en devant gérer ses rejets industriels.

L’enseignement pluridisciplinaire s’appuie sur une équipe pédagogique issue de l’Université de Strasbourg reconnue internationalement pour sa recherche et ses formations auxquels s’associent des professionnels reconnus pour leurs compétences et leurs sens de la pédagogie. Un certain nombre d’entre eux sont des personnes diplômées de longue date de la formation et qui ont évolué vers des postes de grande responsabilité et d’expertise.

Ainsi, le contenu de la formation propose des savoirs et connaissances dans les principes et méthodes analytiques de pointes qu’elles soient de la chimie ou de la biologie en passant par l’immunotechnologie, la biologie cellulaire, la spectrométrie de masse, la biologie moléculaire etc… Fort de notre expérience et de notre connaissance du monde professionnel, nous avons fait évoluer notre cursus disciplinaire et nous y avons associé des enseignements transversaux qui permettent aux personnes formées d’exceller dans la prise de conscience et dans l’expression de leurs compétences. Nous avons par exemple introduit dans notre formation des notions de contrôle qualité, de marketing, de gestion de projets et d’analyse de compétences qui deviennent indispensables pour un plan de carrière réussi.

Un diplôme qui existe depuis plus de 20 ans et qui évolue perpétuellement 

Cette formation existe depuis 1999 sous différentes appellations. Elle jouit d’une grande réputation relayée par le réseau « Alumni » de la formation continue ainsi que par celui de la formation initiale. En effet, elle existe depuis plusieurs décennies sous ces 2 formes qui se nourrissent mutuellement de leurs expériences et de leurs propres réseaux. Elle a répondu dès son origine à des besoins croissants de formation dans le domaine des sciences analytiques qui sont en perpétuelles évolutions et utilisées dans de nombreux champs d’applications nouveaux. Elle s’adapte à cette évolution par des interactions permanentes avec le monde professionnel dans une démarche d’amélioration continue.

Une formation M2 sur une année

La formation est répartie sur une année civile (de janvier à novembre) à raison d’une semaine de cours par mois (sauf en janvier avec 1 semaine portant sur la mise à niveau et 1 semaine sur les fondamentaux disciplinaires). Cette coupure, compatible avec une activité professionnelle, permet aux participants de se consacrer pleinement à leur formation en développant de l’entraide et de la cohésion lors de périodes de travail en commun sur des créneaux d’autoformation dédiés.

La formation comprend la réalisation d’un stage d’un minimum de 3 semaines sur la mise au point d’une nouvelle approche ou méthode qui sera le support pour la rédaction d’un mémoire et d’une soutenance de master au mois de décembre devant un jury composé du responsable du stage, d’un expert du sujet traité et des responsables de la formation.

Conclusion 

Au terme de la formation, les diplômés pourront assurer les fonctions de cadres spécialistes de l’analyse chimique et biologique dans des entreprises, des organismes de recherche, des collectivités territoriales, toutes structures où l’analytique devient une clé de développement. Les anciens diplômés occupent des postes d’ingénieur de recherche, d’ingénieur d’études, d’ingénieur en développement analytique, d’ingénieur d’application, d’ingénieur support analytique, d’ingénieur qualité, de manager en assurance qualité, de responsable de projet, de responsable de laboratoire, de consultant, d’ingénieur technico-commercial.

M. Marc DE TAPIA, Maître de Conférences, Chargé de la coordination pédagogique, Faculté des Sciences de la Vie, Université de Strasbourg
M. Paul NKENG, Chargé de Mission Faculté de Chimie, Université de Strasbourg

L’Université de Strasbourg s’engage pour lutter contre toute forme de violences sexistes, sexuelles ou homophobes (VSSH).

Que vous soyez victime ou témoin

Vous pouvez contacter la Cellule VSSH, cellule d’écoute et d’accompagnement, à l’adresse : violences-sexistes@unistra.fr

Des spécialistes de l’aide aux victimes, tenues au secret professionnel (médecins, psychologues, assistantes sociales…) vous aideront à mettre des mots sur ce qui vous arrive. Elles répondront dans les 48h et vous proposeront un rendez-vous dans les 5 jours ouvrés.

Vous avez également la possibilité de contacter l’Association SOS Aide aux habitants – France Victimes 67 en appelant le 03 88 79 79 30, en mentionnant le code « université ».

L’association est agréée par le Ministère de la justice et conventionnée avec l’Unistra. Des psychologues et des juristes vous reçoivent au sein d’une antenne de l’association se trouvant aux abords du campus Esplanade. 

De quoi parle-t-on ?

Agissements sexistes

Art. L. 1142-2-1 du Code du travail : « Nul ne doit subir d’agissement sexiste, défini comme tout agissement lié au sexe d’une personne, ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant. »

Harcèlement sexuel

Article 222-33 du Code pénal créé par la Loi n°2012-954 du 6 août 2012 – art. 1

« I. – Le harcèlement sexuel est le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

II. – Est assimilé au harcèlement sexuel le fait, même non répété, d’user de toute forme de pression grave dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l’auteur des faits ou au profit d’un tiers. »

Ne restez pas seul×es, sortez du silence.

Pour en savoir plus

Vous trouverez des renseignements et ressources utiles sur la page Unistra dédiée aux VSSH : https://violences-sexistes.unistra.fr/

Personne référente au SFC : Dominique Schlaefli : dominique.schlaefli@unistra.fr 03 68 85 49 32

    Participer à un congrès est un moyen d’apprendre ce qui se fait ailleurs, d’acquérir de nouvelles connaissances issues de la recherche et des pratiques, de rencontrer et d’échanger avec des pairs afin de créer des liens et de s’enrichir professionnellement.

    Mais…organiser un congrès prend du temps, se réfléchit, se planifie, s’organise et nécessite une expertise.

    C’est pourquoi, avec plus de 40 ans d’expérience, la cellule congrès-formation de l’Université de Strasbourg vous propose de vous libérer des aspects financiers, logistiques et organisationnels de vos colloques, conférences et congrès scientifiques partout en France.

    Enseignants, chercheurs, salariés d’établissements de santé ou d’entreprises, membres de sociétés savantes, la cellule Congrès-Formation accueille près de 5000 congressistes par an.

Une équipe mobilisée et des prestations à la carte

Toujours à l’écoute de vos besoins, notre équipe est composée de 3 personnes, Caroline Jaclot, responsable de l’activité globale de la cellule et 2 assistantes Marion Oswald et Elodie Buch ayant pour mission de vous accompagner à l’organisation logistique de l’événement.

Conseil, expertise et réactivité sont nos valeurs principales. Que ce soit pour un évènement de 50 à 3000 personnes, nos compétences pluridisciplinaires nous permettent de vous accompagner dans vos projets, de A à Z. Nous vous proposons des prestations à la carte qui vont de la création de l’identité visuelle, à l’organisation logistique en passant par la gestion des inscriptions, l’accueil de participants et des sponsors mais aussi la gestion des hébergements et des activités périphériques.

Nous avons également les compétences pour gérer financièrement votre évènement, faire de l’avance de fonds et percevoir les fonds publics tels que les subventions de l’Eurométropole, la région Grand Est ou celle de l’Université de Strasbourg.

A noter que l’ensemble des congrès sont soumis à la réglementation formation : nous sommes donc à même de délivrer des attestations de formation, ce qui en fait un réel atout pour vos participants.

Notre capacité d’adaptation : une compétence clé

Si le secteur de l’évènementiel a subi de plein fouet la crise sanitaire, nous avons toutefois réussi à maintenir une dizaine d’évènements et avons déployé des solutions adéquates à chaque situation. En effet, nous avons développé notre offre en proposant l’organisation de congrès virtuels et hybrides. Un événement hybride est un événement organisé à la fois en ligne et offline, en simultané, afin de permettre à tous les participants de bénéficier du même contenu et du même degré d’interaction.

Nous sommes aujourd’hui à l’aube d’une nouvelle ère et même si l’humain et l’échange restent au cœur des congrès scientifiques, le virtuel est un atout indéniable et fait dorénavant partie intégrante de notre offre.

D’autres évolutions pour satisfaire au mieux nos clients

Nous avons travaillé sur d’autres projets pour satisfaire au mieux nos clients notamment en repensant nos outils opérationnels tels que nos enquêtes de satisfaction et nos supports de communication.

Ces actions ont pour but l’amélioration continue de notre cellule afin d’apporter un service qualitatif tant aux organisateurs qu’aux participants.

Et demain ?

Forts d’un taux de satisfaction de 80%, nous poursuivons notre évolution en développant des outils plus performants et innovants pour toujours satisfaire nos clients et répondre à leurs besoins.

Assurer un maximum de congrès en proposant des solutions alternatives en fonction de l’évolution de la situation sanitaire est également notre priorité.

A la Cellule Congrès-Formation, peu importe le défi, on le relève !

Caroline Jaclot, Responsable cellule congrès-formation

3 COMPÉTENCES CLÉS DES MÉTIERS DU WEB 2.0

L’objectif du diplôme de Licence Professionnelle Développement Web, Communication et Apprentissages est de former des développeurs web full-stack, c’est-à-dire des spécialistes qui assurent le développement d’une application web de A à Z (design graphique, intégration web, référencement, …), et, pour des projets complexes, en ayant recours à un Framework, tel que Symfony, garantissant l’évolutivité et la maintenabilité par une architecture MVC (Modèle Vue Contrôleur), mais aussi de créer une application accessible depuis un navigateur mobile, à savoir une progressive web application.

Au-delà du développement web pur, la conception et la réalisation des environnements immersifs et interactifs 3D destinés au jeu et à l’apprentissage sont également des objectifs de la formation.

Enfin, sans oublier que le web est un moyen de communication 2.0, l’accent est mis sur la communication publicitaire appliquée au web et le marketing digital.

Ce diplôme prépare à différents métiers, tant dans le développement web pur, mais aussi en communication digitale, mais encore en tant que chef de projet multimédia. Les diplômés pourront faire valoir l’ensemble de ses compétences pour leur évolution de carrière Web 2.0 !

Pourquoi cette Licence Professionnelle Développement Web, Communication et Apprentissages ?

La moitié du programme de formation est consacrée au développement web pur, aux techniques graphiques, ainsi qu’à l’intégration web, à savoir retranscrire en code tout le visuel de la maquette, qui plus est, en termes de design responsive, à savoir, adaptable à toutes dimensions d’écran.

Le développeur doit également garantir l’évolutivité, la maintenabilité et la réutilisation de son code en implémentant une architecture MVC (Modèle Vue Contrôleur). L’utilisation d’un Framework tel que Symfony permettra au développeur Back-end de réduire le temps de développement et produire un code professionnel en utilisant l’ORM doctrine 2 (Object Relational Mapper), le moteur de Templates Twiget plusieurs autres bibliothèques.

Cela peut aussi mener au développement d’une progressive web application (PWA) apparaissant aux utilisateurs comme des applications natives ou des applications mobiles, à savoir un site web accessible depuis le navigateur de votre mobile, et qui peut utiliser les fonctionnalités de votre smartphone (caméra, géolocalisation, …).

Le diplôme ouvre également à la conception et à la réalisation des environnements immersifs et interactifs 3D destinés au jeu et à l’apprentissage, ce qui représente 25% du programme de formation.

Ainsi, le design et le développement 3D reposeront premièrement sur la maitrise des concepts liés aux environnements virtuels d’apprentissage humain (EVAH) et à l’immersion et l’interaction dans un monde virtuel et aux environnements de réalité augmentée. Ensuite, le développement 3D à l’aide du logiciel Blender permettra de créer des modèles, qui seront ensuite utilisés dans un moteur de jeux tel que Unity pour réaliser des applications interactives 3D disponibles pour des ordinateurs, des smartphones et des casques de réalité virtuelle.

Cela signifie, qu’au-delà des applications web traditionnelles, les étudiants devront aussi être capable de concevoir et développer des environnements numériques d’apprentissage pour la formations tout au long de la vie et d’apprendre à les scénariser pour créer des expériences d’apprentissage compréhensibles et attrayantes ; c’est une des spécificités de cette licence professionnelle.

Mais le web est avant tout à la fois le moyen et le lieu d’une communication 2.0. C’est pourquoi, la formation prévoit aussi l’acquisition de compétentes dans les matières de communication publicitaire appliquée au web et le marketing digital. De même, la gestion de projet web aborde l’élaboration du cahier des charges ainsi que la conception et le management de projet multimédia. Le volet communication et gestion de projet multimédia constitue 25% du programme de formation.

Ces applications web trouveront leur place dans le monde commercial, industriel, médical, socio-culturel, mais aussi dans le domaine de la communication digital, de l’enseignement et de la formation professionnelle. 

Ces multiples domaines d’application justifient l’emploi de l’acronyme DWCA qui veut dire « Développement Web, Communication et Apprentissages ».

A qui s’adresse-t-elle ?

De contenu généraliste, cette licence professionnelle s’adresse aussi bien aux spécialistes qui souhaitent se former à la programmation, ou inversement, aux développeurs qui doivent aussi maîtriser la création graphique.

A ceux qui le voudront, après une expérience professionnelle, ils pourront s’engager dans une formation de master du même type (Ingénierie des Systèmes numériques virtuels pour l’apprentissage), aussi proposé à distance par l’ESPE.

Cette formation est constituée d’un public mixte : jeunes diplômés en apprentissage d’une part, et salariés ou adultes en reconversion professionnelle d’autre part.

Pour une formation totalement à distance et afin d’éviter l’isolement, puis l’échec, il est absolument indispensable pour chacun, d’avoir un lien au monde professionnel, pour les salariés cela va de soi, mais en reconversion professionnelle, un contrat de professionnalisation permet ce rattachement à la réalité économique, et surtout, pour les jeunes diplômés, un contrat d’apprentissage avec une entreprise est une obligation.

Formation 100% à distance : Innovation dans nos pratiques pédagogiques

Actuellement, la plupart des formations de développeur web se déroulent en présentiel, rares sont les formations à distance. Certes, les MOOC sont nombreux, mais le taux de réussite est extrêmement faible, on observe plutôt des taux énormes d’abandon et de décrochage. Notre formation à distance repose sur un accompagnement des apprenants dans leur apprentissage, ce qui permet de garantir des taux de réussite supérieurs à 90%.

Le Service de Formation Continue dispose de toute l’expertise en matière d’enseignement à distance, et ce depuis de nombreuses années. Une plate-forme DigitalUni permet la mise à disposition de ressources pédagogiques en lignes (supports de cours, vidéo-cours, …), de s’assurer du suivi des apprenants, et de valider leurs activités d’apprentissage à partir des ressources consultées, des travaux réalisés et déposés, des QCM auxquels ils ont répondu, etc… (faisceau de preuves d’activité).  Les réunions synchrones, entre l’enseignant et les apprenants se font via une classe virtuelle : Classilio. Cette classe virtuelle permet l’audioconférence, le partage d’écran entre l’enseignant et les apprenants, l’enregistrement des réunions, … . L’usage du Tablet PC avec stylet permet alors de rédiger son cours face aux apprenants (partage d’écran), d’exposer les concepts, de faire des schémas, de mettre en valeur les contenus par un choix de couleurs, soulignage, etc… de réaliser des captures d’écran du code et du rendu dans un navigateur web, … Finalement, la classe virtuelle se déroule comme une séance de cours en présentiel, mais tout en restant chez soi ! Un autre aspect très fort de l’apprentissage à distance est le travail collaboratif, lors d’une situation problème (ou étude de cas). Les apprenants travaillent en équipe, sous la supervision de l’enseignant tuteur, ils mettent en commun leurs savoirs, et progressent des connaissances des autres membres de l’équipe. Le but étant de comprendre un problème, de le documenter, de proposer une solution, puis de la mettre en œuvre.
L’avantage d’un public mixte, formation continue et formation initiale en apprentissage, est de permettre, aux jeunes diplômés de profiter de l’expérience professionnelle des adultes en reprises d’études, et à ces derniers, de profiter de la dynamique d’apprentissage de la génération Digital Natives, les natifs du numérique.

A distance, les apprenants travaillent à leur rythme, suivant leurs contraintes personnelles et/ou professionnelles, mais toujours suivant une progression d’apprentissage établie par l’équipe pédagogique.

Licence Professionnelle, mention Métiers de l’informatique : conception, développement et tests de logiciels (Développement Web, Communication et Apprentissages) : des compétences recherchées

Le profil de développeur web full-stack reste très recherché par les entreprises et les startups, qui n’ont pas toujours les moyens de recruter un développeur front-end (pour l’intégration graphique), un graphiste, un développeur back-end (pour le développement en relation avec une base de données), un chef de projet, etc… Ce profil full-stack englobe toutes les compétences pour mener à bien un projet web. 

En termes de prévision sur le marché du travail, 220 000 emplois sont attendus dans ce secteur d’ici 2022[1]. Parmi les 3 métiers les plus demandés actuellement, on retrouve naturellement développeur logiciel, développeur web, ingénieur en système d’information, les 3 spécificités de notre Licence Professionnelle !

Eric Christoffel, responsable scientifique de la Licence Professionnelle Développement Web, Communication et Apprentissages

Depuis la rentrée 2020-2021, il est possible d’obtenir un diplôme par VAE hybride. Ce dispositif alliant VAE et formation, permet aux candidats d’obtenir une partie d’un diplôme par VAE et l’autre par le suivi de cours. Auparavant, les cours ne pouvaient être prescrits qu’à l’issue du jury de VAE. L’équipe de la Cellule VAE et du Pôle formation du Service de formation continue travaillent de concert pour proposer aux candidats cette nouvelle formule innovante.

Lors d’une première étape, le parcours du candidat vers le diplôme est envisagé en collaboration avec l’enseignant responsable du diplôme visé. Celui-ci étudie la faisabilité du projet du candidat à travers un dossier dans lequel le candidat relate ses réalisations professionnelles. L’enseignant évalue les compétences pouvant a priori faire l’objet d’une VAE et celles devant faire l’objet d’une formation complémentaire.

Ce nouveau dispositif réduit la durée du parcours de diplomation, mais permet également au candidat de bénéficier des avantages des deux voies d’accès au diplôme. Le candidat met à distance les situations de travail qui lui ont permis de développer ses compétences, les analyse et ainsi développe des compétences réflexives. Il suit des cours où il échange avec les étudiants et les enseignants et profite ainsi de la dynamique de formation pour acquérir de nouvelles connaissances.

Romain Guignard, ingénieur des ventes chez Socomec, a fait l’expérience de ce nouveau dispositif et a ainsi obtenu la Licence professionnelle Commercial dans l’environnement européen et international.

Flexibilité, souplesse et motivation sont les trois mots clés qui me viennent à l’esprit lorsque je pense à mon expérience de VAE hybride !

La partie formation a été très riche. J’ai comblé mes lacunes et les ai transformées en forces que je pourrai utiliser à l’avenir. J’ai appris à ne pas seulement me fier à ce que je connais, mais à aller plus loin, dépasser mes limites et sortir de ma zone de confort. Monsieur Rugraff (l’enseignant responsable de la formation) était très disponible, et avait des conseils pertinents pour me faire avancer à mon rythme et a fait preuve d’une réelle flexibilité. J’ai regretté de n’avoir pu le rencontrer en face à face à cause de la pandémie mais la partie distancielle était bien ficelée et organisée. Pour la partie VAE, j’ai été au départ un peu interrogatif quant à la méthode, mais au final c’est un vrai bilan qui permet de comprendre ses forces et ses faiblesses. J’ai gagné en confiance, maturité, sur mes compétences, mes connaissances, savoir où j’en suis, ce que je souhaite faire… et de réaliser que je suis réellement à ma place aujourd’hui.

C’est vraiment une très belle expérience. J’ai abordé la démarche de manière professionnelle, en veillant à tenir les délais et les objectifs. Je me suis organisé pour concilier mon emploi, la VAE et la partie formation. Je me suis senti encouragé tout au long de la démarche. Pour moi ce n’est que du bénéfice. Je ne regrette pas d’avoir choisi la VAE hybride, j’ai suivi un programme bien précis et organisé par la Cellule VAE qui m’a guidé au diplôme.

Le jury était très bienveillant. L’échange était vraiment passionnant, valorisant et j’étais content que la qualité de mon dossier soit soulignée. Le jury m’a aussi encouragé à poursuivre ma formation pour parfaire mon parcours. J’ai obtenu la note de 13/20 et je suis vraiment très fier de moi !

Ma hiérarchie également m’a félicité. Des portes s’ouvrent pour faire évoluer mes missions et les cartes sont entre mes mains. Donc, c’est réellement que du plus !

Aujourd’hui grâce à la VAE je me sens serein pour l’avenir et à ma place. Il ne faut pas avoir peur de se lancer et d’entreprendre une telle démarche !