Annie BENARD, stagiaire du Diplôme d’Université Prévention des Infections Nosocomiales (DUPIN)

Qui êtes-vous ?

Aide-soignante depuis 1994, je suis devenue infirmière diplômée d’état en 2010.

Je travaille à la clinique d’Epernay en champagne Ardenne (Grand Est maintenant) depuis 2001.

C’est une clinique chirurgicale polyvalente et un service de médecine. Je suis au poste d’infirmière référente en hygiène depuis 2015. Le poste étant vacant, j’ai postulé en interne afin de découvrir une autre branche de notre profession.

Qu’est-ce qui vous a conduit à choisir cette formation ?

Lors de notre dernière certification, nous avons été informés que le diplôme d’IDE hygiéniste serait obligatoire. J’avais déjà suivi 2 formations chez vous qui se sont très bien passées :

  • Hygiène hospitalière : les notions essentielles
  • Les infections du site opératoires

Après plusieurs sites dont un sur Paris, j’ai fait le choix de m’inscrire dans votre établissement pour les raisons suivantes : 1 semaine par mois de cours et validation de l’UE le mois suivant avec un mémoire et des cours adaptés à tous les niveaux (IDE, médecins, pharmacie, laborantin, ….).

Qu’avez-vous le plus apprécié ?

Ce que j’ai apprécié dans cette formation, c’est le professionnalisme des formateurs et de l’équipe administrative et de leur écoute. A chaque fin de semaine, nous avions un débriefing où nous pouvions échanger. Nous étions un groupe de 9 personnes en formation avec lequel un lien s’est créé. Nous continuons à correspondre. Cela nous permet de discuter de nos difficultés et de nous demander de l’aide. C’est un point très fort de cette formation qui a permis de nous soutenir tous ensemble pendant cette terrible pandémie.

 

Que vous a apporté le fait d’être dans ce processus de formation ?

La formation m’a apportée de solide base sur la gestion d’une épidémie (cours et TD), les virus digestifs et respiratoire (conduite à tenir), la pneumopathie, l’hygiène et les soins, les précautions standards et les précautions complémentaires, ainsi que les différents masques.

J’ai été seule dans mon établissement pour gérer cette crise, du fait que le Président du CLIN est un chirurgien orthopédiste et qu’il n’y a pas de médecin hygiéniste.

Après un contact avec le médecin hygiéniste du centre hospitalier d’Epernay, je me suis rendue compte que les protocoles que j’avais mis en place étaient corrects.

Quelle fierté et ce grâce à vous, cette formation demande du travail personnel évidemment comme tout diplôme mais on en sort avec de solides bases pour affronter une telle Pandémie du COVID 19.

Pour conclure, le mot de la fin ?

Nous avons tous validés nos UE sans rattrapage. C’est une formation sérieuse, adaptée à la formation professionnelle.