La psychoéducation : outiller les familles dans leur quotidien

Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Marie-Thérèse KIEFFER. Je suis éducatrice spécialisée depuis 2006 et monitrice éducatrice de formation de base depuis 1998.

J’ai démarré mon parcours professionnel dans le secteur du handicap puis j’ai continué durant quelques années dans l’aide sociale à l’enfance.

Depuis 2011, je suis à nouveau dans le domaine du handicap. J’ai travaillé 5 ans dans un service d’accueil de jour où j’ai découvert l’autisme. En 2014, j’ai fait un Diplôme Universitaire Autisme à Strasbourg.

Depuis 2016, je travaille à la plateforme SESSAD autisme Saint Louis Altkirch qui dépend des Papillons blancs d’Alsace. C’est un dispositif qui regroupe 3 structures du médico- social : SESSAD de Didenheim, l’IME de Bartenheim et l’IME de Dannemarie. La spécificité de la plateforme est d’accompagner des enfants de 3 à 20 ans ayant un Trouble du Spectre de l’Autisme. Nous sommes une équipe pluridisciplinaire. En tant qu’éducatrice, j’accompagne 11 enfants dans tous les milieux de vie (domicile, école, IME, périscolaire, etc…) et dans différents domaines selon les besoins de chaque enfant : autonomie, communication, interactions sociales … 

Dans le cadre de nos missions, nous sommes également fonction ressource sur le territoire en proposant informations et conseils à tous les partenaires. 

Pourquoi avez-vous choisi cette formation ?

Elle correspondait à un besoin identifié sur le terrain. Les parents ont besoin d’avoir des outils en amont afin de mieux aider leur enfant au quotidien. 

Qu’avez-vous le plus apprécié ?

La richesse des échanges avec le groupe, l’accessibilité de la formation et la super formatrice Mme ILG.

Que vous a-t-elle apporté ?

Un nouveau savoir-faire nécessaire à l’accompagnement de ses enfants. Nous avons pu mettre en place un groupe de psychoéducation l’année dernière avec 4 familles. Ce fût une expérience très positive où les échanges ont été fructueux avec des objectifs atteints par 3 familles sur 4.

Nous allons reconduire l’expérience en novembre avec d’autres parents dont le profil d’enfants est homogène plus un groupe de familles qui sont encore sur liste d’attente afin de “soulager” un peu leur attente. 

Une phrase pour convaincre : 

La psychoéducation / guidance parentale est une ligne de base à intégrer avant même le suivi des enfants surtout lorsque l’on travaille en SESSAS. C’est une sorte de coéducation un prérequis si les parents souhaitent aider leur enfant au quotidien.