SE FORMER POUR ÉDUQUER EN PROMOTION DE LA SANTÉ

8 avril 2021

Si chacun est sans doute persuadé que la santé est désormais un enjeu aussi important pour soi même que pour la société en général, et si les problématiques de santé publique font bien souvent la une de l’actualité, il n’est pour autant pas évident de situer clairement sa place dans les démarches pédagogiques des champs professionnels de l’éducatif et du social.

La santé ne saurait se réduire à l’absence de maladie

Bien souvent, c’est le domaine médical qui est confondu avec celui de la santé. Or la santé ne saurait se réduire à l’absence de maladie. Depuis la Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé, établie en novembre 1986, nous pouvons considérer que la santé est pour chacun une ressource de la vie quotidienne et un facteur d’émancipation, mais aussi que sa promotion relève d’engagements politiques et de stratégies de communication qui supposent des compétences spécifiques pour tous ceux qui souhaitent s’y engager.

Un diplôme pour une approche théorique et méthodologique

Aussi, il apparaît essentiel dans ce domaine de maîtriser à la fois des bases conceptuelles claires et des techniques méthodologiques telles que l’élaboration et la conduite de projets. C’est dans cette perspective que le Diplôme Universitaire « Eduquer pour promouvoir la santé » est structuré autour d’une alternance entre des approches théoriques et méthodologiques. La diversité des intervenants, professionnels de la santé et de l’éducation reflète cette volonté d’articuler une démarche analytique et réflexive avec la construction de compétences opératoires dans le domaine de la promotion de la santé. 

Un lien décisif entre l’éducation et la promotion de la santé.

Que la promotion de la santé s’inscrive dans un contexte éducatif plus général – et la santé apparaît alors comme un élément constitutif d’enjeux multiples – ou qu’au contraire, dans un domaine médical ou paramédical, il apparaisse essentiel de mettre en œuvre des stratégies de communication de nature éducative ou formative, le lien entre l’éducation et la promotion de la santé semble en effet décisif. 

C’est pourquoi ce DU repose sur une alternance d’apports théoriques et pratiques, mais aussi sur une démarche de recherche personnelle qui doit aboutir à la production d’un mémoire qui à la fois rendra compte de l’élaboration et de la mise en œuvre (ou au moins d’un début de mise en œuvre) d’un projet de promotion de la santé reposant sur une démarche éducative, mais aussi d’un parcours réflexif, montrant l’appropriation des éléments théoriques de la formation et leur place dans un engagement et une pratique, professionnelle ou personnelle, quel qu’en soit le secteur, institutionnel, associatif ou autre.

Vouloir « éduquer pour promouvoir la santé » suppose en effet un engagement conscient des réalités sociales autant que de ses propres capacités personnelles. La formation en présentiel, en visant le développement de compétences personnelles, repose ainsi sur la confrontation des expériences diverses vécues par les stagiaires et un ancrage critique dans le contexte social et politique actuel.

Clément Magron, docteur en philosophie, ancien responsable de formation à l’INSPE.